Comment choisir un psy ?

Psy, psycho, développement personnel, coach de vie, spécialistes du stress ou de l’estime de soi… Tellement de métiers et de professionnels qui nous aident à mieux se connaître, à surmonter les difficultés et améliorer notre vie. Tellement…qu’on s’y perd ! Quelle est la différence entre tous ces « psy… quelque chose » ? Comment choisir un « psy » ?

Pas de panique, je vous explique tout !

Professionnels de santé

Vous pouvez choisir un « psy » selon la catégorie du métier :

  • les professionnels de santé, ayant obtenu un diplôme d’Etat et dont les pratiques sont réglementées par la loi. Ils ont l’obligation d’être enregistrés et d’avoir une autorisation d ‘exercer fournie par l’Agence Régionale de Santé. Pour rappel, la santé est « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité » (Organisation Mondiale de la Santé, 1946).

Psychiatre : médecin spécialisé en psychopathologie et psychopharmacologie. Il diagnostique, évalue et traite une maladie mentale en prenant en compte la santé globale d’une personne. Un psychiatre est formé à la psychothérapie, mais libre à lui de la pratiquer ou non (très souvent ce n’est pas le cas). Les consultations sont remboursées par la Sécurité Sociale.

Psychologue : spécialiste du fonctionnement psychique, affectif et cognitif d’un être humain; mais aussi de son comportement, sa personnalité et ses relations interpersonnelles. Pour pouvoir exercer, il faut : BAC +5 en psychologie + minimum 500 heures de stage + une supervision par un psychologue expérimenté. Le psychologue émet des hypothèses quant au diagnostic, effectue divers tests, mais ne prescrit pas de traitement. Le psychologue accompagne les personnes avec ou sans maladie mentale dans tous les domaines de vie. Toutefois, chaque spécialiste a sa sensibilité concernant le public, les problématiques, les approches théoriques et les outils utilisés, d’où le choix de spécialisation en master. Certains psychologues sont également des psychothérapeutes. Les consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale, mais certaines mutuelles prennent en charge un nombre limité de séances.

Psychiatre, psychologue, psychothérapeute

Psychothérapeute : professionnel qui accompagne une personne dans un processus de changements importants afin de soulager et même d’éliminer des souffrances ou des états de détresse face à certaines situations vécues. Il existe plusieurs approches et outils : psychanalytique, humaniste, TCC, systémique, etc. Pour devenir psychothérapeute, il faut : BAC+9 en médecine ou BAC +5 en psychologie/psychanalyse + formation de 400h en psychopathologie (délivré par des établissement agréés) + 5 mois de stage. Tout comme pour le psychologue, les consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale.

  • psychopraticien alias « psycho », thérapeute, professionnel en développement personnel, etc. ; qui ont suivi ou non (car aucune obligation) une ou plusieurs formations privées (réglementées ou non). Ici, on retrouve toutes les personnes qui sont sensibles à l’accompagnement individuel et le bien-être personnel, mais qui n’ont pas de connaissances et de compétences suffisantes pour être qualifiées comme les professionnels de santé.

Psychanalyste est un métier qui a une place spécifique. Il s’agit d’un professionnel qui explore l’inconscient de ses patients grâce à la cure psychanalytique. La législation en vigueur n’impose pas d’obtention de diplôme. Cependant, certaines facultés proposent un master de psychanalyse (BAC +5). Dans tous les cas, il est fortement conseillé de réaliser une analyse pour soi-même, pendant plusieurs années à raison de plusieurs séances hebdomadaires avant d’exercer. La plupart des psychanalystes complètent leur formation afin de devenir psychothérapeute. Les séances ne sont pas remboursées ni par la Sécurité Sociale, ni par les mutuelles.

Qualités humaines

Pour choisir un « psy » vous pouvez également écouter votre ressenti face au spécialiste. En effet, le plus gros travail d’accompagnement se fait grâce à la relation qui se construit entre le professionnel et la personne qui consulte. Car c’est dans cette relation qu’il va se (re)jouer le vécu et projeter les besoins profonds du patient. Il est important de se sentir en confiance, dans le non-jugement et que le professionnel respecte votre rythme psychique. Par conséquent, les premières séances vont être décisives quant à la suite de la prise en charge. A noter, que selon le code de déontologie des psychologues, lorsque ce dernier « ne se sent pas suffisamment compétent(e) pour aborder un problème spécifique, le psychologue vous dirige vers un collègue qui possède cette compétence ».

Ecoute, respect, bienveillance, non jugement

Tarifs

Concernant les tarifs, il n’y a pas de prix fixe pour les consultations « psy », mais la fourchette reste entre 40 et 100 euros la séance. A savoir, que chaque professionnel définit la durée de ses séances. A ce jour, la sécurité sociale prend en charge les consultations avec le psychiatre, car il s’agit d’un acte médical. De plus en plus, les mutuelles proposent des remboursements des consultations avec le psychologue et le psychothérapeute, car ce sont des professionnels de santé. Les autres pratiques : psychopraticien, thérapeute, psychanalyste, etc., ne sont pas remboursés, car ils ne sont pas des professions réglementées. 

Cependant, il existe des structures qui proposent des accompagnements « psy » gratuits comme CMP, CMPP, Maison des adolescents, ANPAA, etc.

Et vous, sur quoi basez vous pour faire votre choix de psy ?